Retour accueil

Yves Jégo


Maire de Montereau-fault-Yonne
Député de la 3ème circonscription de Seine-et-Marne



AccueilFaisons connaissanceMes mandatsMes engagementsNotre mobilisationMes combats
Besoin de liberté?|Besoin de fraternité ?||Rejoignez la famille UDI Défendre||l'emploi local Préparer|l'avenir||de nos enfants Mieux Vivre||ensemble Faire|entendre||la voix du Sud 77 Protéger||notre environnement|et notre patrimoine Besoin|d'avenir ?|Besoin d'Europe ?||Rejoignez la famille UDI

Besoin de liberté?
Besoin de fraternité ?


Rejoignez la famille UDI

Accueil > A la une > Nicolas Sarkozy à Londres le 18 juin pour le 70ème anniversaire de l'appel du général de Gaulle
A la une

A la une



Nicolas Sarkozy à Londres le 18 juin pour le 70ème anniversaire de l'appel du général de Gaulle Le 29/04/2010

Nicolas Sarkozy à Londres le 18 juin pour le 70ème anniversaire de l'appel du général de Gaulle


PARIS, 29 avril 2010 (AFP) - Le président de la République Nicolas Sarkozy se rendra à Londres le 18 juin pour célébrer le 70e anniversaire de l'appel du général de Gaulle qui donnera lieu po…

PARIS, 29 avril 2010 (AFP) - Le président de la République Nicolas Sarkozy se rendra à Londres le 18 juin pour célébrer le 70e anniversaire de l'appel du général de Gaulle qui donnera lieu pour la première fois cette année à six mois de manifestations exceptionnelles en France et dans plusieurs pays africains.Ce déplacement à Londres du président français sera un des temps forts des cérémonies du 70e anniversaire de l'appel du 18 juin 1940, organisées par le secrétariat à la Défense et aux anciens combattants et la fondation Charles-de-Gaulle.Le chef de l'Etat doit visiter l'ancien quartier général du chef de la France libre (1940-1943), aujourd'hui occupé par un cabinet d'avocats, et se rendre à la BBC sur les ondes desquelles le général avait lancé en 1940 son fameux appel aux Français à poursuivre le combat.Nicolas Sarkozy devrait également déposer des gerbes de fleurs à Carlton gardens devant les statues de Charles de Gaulle et de Winston Churchill ainsi que devant celles du roi Georges VI (1895-1952), père de la reine Elisabeth, et de la reine mère qui avaient accueilli le général.Une grande cérémonie militaire franco-britannique, avec remises de médailles à des "free french et Tommies" est également prévue au Royal Hospital Chelsea, l'équivalent des Invalides."Une délégation de 850 personnes, membres des fondations Charles-de-Gaulle, de la France libre ou compagnons de la libération, se rendront à Londres par un Eurostar spécial pour participer aux cérémonies", a précisé à l'AFP le général François Kessler, directeur de la fondation Charles-de-Gaulle.En France, après la traditionnelle cérémonie au Mont-Valérien, un spectacle d'illuminations sera donné dans la soirée sur la face nord des Invalides."C'est la dernière fois que des témoins et des acteurs de l'appel du 18 juin, aujourd'hui très âgés, pourront participer activement aux cérémonies", explique le général Kessler qui souhaite également dédier ces commémorations "aux jeunes générations".Prévue sur six mois, la célébration du 70e anniversaire de l'appel du 18 juin débutera le 16 mai par trois célébrations de la bataille de France en Belgique et dans les Ardennes et prendra fin le 24 novembre par un colloque sur "de Gaulle et Paris" à l'Hôtel de ville.Parmi les temps forts, un parcours Charles de Gaulle sera inauguré aux Invalides le 8 juin, entre le musée de la Libération, l'aile de la seconde guerre mondiale et l'historial Charles de Gaulle.Une exposition, "Romain Gary présente les compagnons de la Libération", se tiendra à partir du 16 juin place de l'Hôtel de ville à Paris et une flottille traversera le channel pour l'Angleterre le 17 juin à partir de l'île de Sein (Finistère). Une poignée d'hommes de cette île avaient aussitôt pris la mer pour rejoindre le général.Enfin, du 25 au 30 octobre, plusieurs manifestations, auxquelles participeront 200 Français, se dérouleront successivement à N'Djamena, Yaoundé puis à Brazzaville en présence des présidents Idriss Deby (Tchad), Paul Biya (Cameroun) et Denis Sassou N'Guesso (Congo)."Ce sont les ralliements du Tchad (26 août 1940), de Douala et Yaoundé (Cameroun, le 27) et de Brazzaville (Congo, le 28) qui ont permis au général de Gaulle de constituer les bases de la France libre", rappelle le général Kessler.pr/sm/ag
rejoignez-moi sur facebook
Liens|Contacts|Mentions légales|Plan du Site