Retour accueil

Yves Jégo


Maire de Montereau-fault-Yonne
Député de la 3ème circonscription de Seine-et-Marne



AccueilFaisons connaissanceMes mandatsMes engagementsNotre mobilisationMes combats
Défendre||l'emploi local Faire|entendre||la voix du Sud 77 Besoin de liberté?|Besoin de fraternité ?||Rejoignez la famille UDI Préparer|l'avenir||de nos enfants Besoin|d'avenir ?|Besoin d'Europe ?||Rejoignez la famille UDI Protéger||notre environnement|et notre patrimoine Mieux Vivre||ensemble

Défendre


l'emploi local

Accueil > A la une > Jégo juge "inacceptable" la déclaration de Penchard lui imputant sa défaite en Guadeloupe
A la une

A la une



Jégo juge Le 23/03/2010

Jégo juge "inacceptable" la déclaration de Penchard lui imputant sa défaite en Guadeloupe


PARIS, 23 mars 2010 (AFP) - L'ancien secrétaire d'Etat à l'outre-mer Yves Jégo juge "parfaitement inacceptable" la déclaration de son successeur Marie-Luce Penchard lui imputant son trè…

PARIS, 23 mars 2010 (AFP) - L'ancien secrétaire d'Etat à l'outre-mer Yves Jégo juge "parfaitement inacceptable" la déclaration de son successeur Marie-Luce Penchard lui imputant son très mauvais score lors des régionales en Guadeloupe (14%), dans une interview à paraître dans France Antilles mercredi. Dans un entretien à France Antilles mardi, Mme Penchard, Guadeloupéenne, ministre de l'outre-mer, affirme qu'elle "a payé pour Jégo et sa gestion de la crise en février 2009"."Cette déclaration est parfaitement inacceptable", répond M. Jégo."Quand on se targue de vouloir faire de la politique, ça veut dire savoir assumer ses défaites", ajoute-t-il.L'ancien secrétaire d'Etat, évincé du gouvernement en juin 2009 après une crise sociale sans précédent aux Antilles, dit qu'il a "toujours été solidaire du gouvernement"."Je ne me suis jamais exprimé sur celle qui m'a succédé, je n'ai pas vocation à être le bouc émissaire d'une ex-collaboratrice de cabinet qui a manifestement bien des difficultés à endosser l'habit de ministre et qui ne semble pas supporter le jugement du suffrage universel", ajoute-t-il."Malheureusement, agression rime souvent avec perdition", dit M. Jégo."Mme Penchard, qui faisait déjà en Guadeloupe le petit score de 24% aux élections européennes juste avant d'entrer au gouvernement, perd 10 points dans les 9 mois qui suivent sa nomination... Si elle doit s'en prendre à quelqu'un, c'est à elle-même !", affirme-t-il.Il qualifie d'"irresponsables et démagogiques" les déclarations de Mme Penchard pendant la campagne électorale, "une faute contre l'esprit républicain" selon lui.Mme Penchard avait déclaré qu'elle n'avait "envie de servir qu'une population, la population guadeloupéenne".A propos d'une enveloppe de 500 millions d'euros destinée à l'outre-mer, elle avait ajouté que "ça (lui) ferait mal" de voir cette manne "quitter la Guadeloupe au bénéfice de la Guyane, au bénéfice de la Réunion, au bénéfice de la Martinique".Dans une autre interview au Parisien à paraître mercredi, M. Jégo affirme qu'il s'en est ouvert à l'Elysée mardi et juge "l'attaque de Mme Penchard dramatique". "Les Français attendent des ministres qu'ils règlent les problèmes et non pas qu'ils en créent par des déclarations outrancières", dit-il.eb/phi/DS
rejoignez-moi sur facebook
Liens|Contacts|Mentions légales|Plan du Site