Retour accueil

Yves Jégo


Maire de Montereau-fault-Yonne
Député de la 3ème circonscription de Seine-et-Marne



AccueilFaisons connaissanceMes mandatsMes engagementsNotre mobilisationMes combats
Défendre||l'emploi local Besoin de liberté?|Besoin de fraternité ?||Rejoignez la famille UDI Faire|entendre||la voix du Sud 77 Protéger||notre environnement|et notre patrimoine Besoin|d'avenir ?|Besoin d'Europe ?||Rejoignez la famille UDI Préparer|l'avenir||de nos enfants Mieux Vivre||ensemble

Défendre


l'emploi local

Accueil > A la une > Etiquetage des produits alimentaires: nouvelles avancées au Parlement européen
A la une

A la une



Etiquetage des produits alimentaires: nouvelles avancées au Parlement européen Le 17/06/2010

Etiquetage des produits alimentaires: nouvelles avancées au Parlement européen


Le Parlement européen vient, à une très forte majorité - 559 voix pour, 54 contre, 32 abstentions - de voter en faveur de l'étiquetage obligatoire de l'origine des denrées al…

Le Parlement européen vient, à une très forte majorité - 559 voix pour, 54 contre, 32 abstentions - de voter en faveur de l'étiquetage obligatoire de l'origine des denrées alimentaires. Cette obligation, qui s'imposait uniquement aux fruits et légumes, à la viande bovine et à une série très limitée d'autres produits, serait étendue à tous les types de viandes et aux produits laitiers commercialisés dans toute l'Union. Elle pourrait également s'appliquer, à l'issue d'une étude d'impact, aux produits transformés. Yves JEGO, auteur du rapport intitulé En finir avec la mondialisation anonyme: la traçabilité au service des consommateurs et de l'emploi, qu'il  a remis en mai au Président de la République, se réjouit de cette nouvelle avancée vers une meilleure information des citoyens français et européens. Il constate avec intérêt que les eurodéputés sont allés bien au-delà du texte initial de la Commission, qui ne créait d'obligation de marquage de l'origine que dans les cas où le consommateur pouvait être induit en erreur. Le texte voté par le Parlement doit désormais être soumis au Conseil où il pourra être amendé par les gouvernements des Etats-membres. Comme il le recommandait dans son rapport, Yves JEGO souhaite que la France puisse, dans ces débats, jouer tout son rôle et plaider en faveur d'une obligation de marquage de l'origine aussi étendue que possible. C'est un devoir vis-à-vis des agriculteurs français qui en ont besoin pour valoriser leurs productions, c'est un devoir vis-à-vis des consommateurs qui attendent plus de traçabilité et de transparence.
rejoignez-moi sur facebook
Liens|Contacts|Mentions légales|Plan du Site