Retour accueil

Yves Jégo


Maire de Montereau-fault-Yonne
Député de la 3ème circonscription de Seine-et-Marne



AccueilFaisons connaissanceMes mandatsMes engagementsNotre mobilisationMes combats
Protéger||notre environnement|et notre patrimoine Besoin|d'avenir ?|Besoin d'Europe ?||Rejoignez la famille UDI Mieux Vivre||ensemble Faire|entendre||la voix du Sud 77 Préparer|l'avenir||de nos enfants Défendre||l'emploi local Besoin de liberté?|Besoin de fraternité ?||Rejoignez la famille UDI

Protéger


notre environnement
et notre patrimoine

Accueil > A la une > A quand le Grand Paris des Arts et de la Culture ?
A la une

A la une



Le 11/05/2010

A quand le Grand Paris des Arts et de la Culture ?


Si l'on en croit les projets cités ci dessous, Paris et l'Ile-de-France sont en passe de perdre le leadership culturel que devrait pourtant garantir le foisonnement des infrastructures exi…

Si l'on en croit les projets cités ci dessous, Paris et l'Ile-de-France sont en passe de perdre le leadership culturel que devrait pourtant garantir le foisonnement des infrastructures existantes.A quand le Grand Paris des Arts et du patrimoine, pour faire enfin de la région Ile-de-France la capitale mondiale de la Culture ?PARIS, 11 mai 2010 (AFP) - Le Centre Pompidou-Metz inauguré mardi, le Louvre-Lens annoncé pour 2012, le Mucem à Marseille en principe pour 2013: plusieurs projets lancés par l'Etat dans le cadre de la décentralisation culturelle commencent à se concrétiser en pleine réforme territoriale.Simultanément, à Lyon, le musée des Confluences, porté par le conseil général du Rhône, est dans les tuyaux et l'agglomération de Rodez prévoit l'ouverture d'un musée Pierre Soulages pour la fin 2012.Dans ces projets culturels ambitieux, les collectivités locales jouent un rôle clef en apportant l'essentiel du financement, à l'exception du Mucem (Musée des civilisations d'Europe et de la Méditerranée) où l'Etat apporte la majorité des fonds.Que ce soit pour la construction du bâtiment ou pour le budget de fonctionnement du musée, les différents échelons locaux -ville, communauté d'agglomération, département, région- peuvent être amenés à mettre la main à la poche.D'où les inquiétudes des milieux culturels face à la réforme territoriale en cours. Ils redoutent que les départements et les régions perdent la possibilité d'intervenir librement dans le champ de la culture en cas de disparition de la clause dite de "compétence générale".Certains professionnels de la culture et du spectacle, qui ont manifesté jeudi à Paris, craignent en outre que la suppression de la taxe professionnelle ne conduise les collectivités locales à réduire leur engagement dans le domaine culturel.Interpellé la semaine dernière par un député socialiste lors de la séance des questions à l'Assemblée, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a affirmé que "la suppression de la clause de compétence générale pour les départements et les régions prévue dans la réforme territoriale n'aura pas d'effet pour la culture".Le ministre a rappelé lors de ses voeux au monde de la culture le 7 janvier, l'engagement du président Nicolas Sarkozy à préserver la compétence culturelle des collectivités territoriales.Le ministre a également assuré que la compensation de la perte de revenus liée à la suppression de la taxe professionnelle avait été "solennellement garantie" par l'Etat.Face à ces bouleversements, M. Mitterrand entend conduire une "grande réflexion" autour des relations partenariales entre l'Etat et les collectivités, dans le champ culturel, a indiqué le ministère dans un communiqué.Le ministre vient de confier à Jérôme Bouet, administrateur civil, une "mission de réflexion et de propositions sur le renouvellement des partenariats" entre l'Etat et les collectivités territoriales. Ancien membre de cabinet de la précédente ministre de la Culture Christine Albanel, M. Bouet devra présenter un "plan d'action" en septembre.Premier projet de décentralisation de musée envisagé par l'Etat, en 2000, sous la ministre socialiste Catherine Tasca, le Mucem a accumulé les retards. La première pierre du Mucem, qui doit récupérer notamment les collections du musée des Arts et traditions populaires, a été posée fin novembre 2009.Il est supposé ouvrir ses portes en 2013, année au cours de laquelle Marseille sera capitale européenne de la culture. Mais il faudra "mettre les bouchées doubles" pour ne pas rater le rendez-vous, a averti récemment Guy Teissier, le président d'Euromed, vaste chantier de réorganisation de la zone portuaire de Marseille.Le Louvre-Lens devrait ouvrir ses portes en 2012, avec un an de retard sur le calendrier initial.pcm/fa/agPascale MOLLARD
rejoignez-moi sur facebook
Liens|Contacts|Mentions légales|Plan du Site